De nombreuses personnalités et associations ont déjà signé l’appel: si vous voulez les découvrir, visitez l’onglet signataires.

Comment les soutenir ? (ENG below)

  • En vous rendant nombreux-ses à leur procès le lundi 26 octobre 2015 à 8h au Palais de Justice de Mons, 35 rue de Nimy
  • En diffusant cette invitation le plus largement possible autour de vous
  • En suivant et en relayant les infos diffusées sur ce site et sur
    facebook.com/bomspotters
  • En signant l’appel (formulaire plus bas)
  • En les soutenant financièrement pour les frais de justice sur le compte IBAN BE71 0013 3162 2969 – BIC GEBABEBB (déductible fiscalement à partir de 40€)
  • En envoyant, en votre nom ou celui de votre association, une lettre au procureur du roi pour faire entendre le point de vue défendu par les bomspotters. Attention! L’audience étant imminente, envoyez-la lui désormais par fax: 065.35.67.02 (les procureurs du roi n’ont pas encore d’adresse e-mail!), et n’oubliez pas de nous en informer. Si vous n’avez pas de fax, scannez la lettre signée et envoyez-la nous (bomspotters(at)agirpourlapaix.be) avant dimanche midi: on le fera pour vous! Modèle lettre FR  / Modèle lettre EN

Signez l’appel/Sign the support call (voir plus bas)

Appel à soutien pour le procès (ENG below)

Les 7 bomspotters accusés de s’être introduits dans le Quartier général de l’OTAN, aussi appelé SHAPE,  d’y avoir pris des images et de les avoir ensuite diffusées sont convoqués au tribunal correctionnel de Mons le 26 octobre 2015. Ils risquent 5 ans de prison et une forte amende.

Il n’est pas inutile de rappeler le contexte dans lequel s’inscrit la présence des armes nucléaires en Belgique puisque ce pays fait partie des cinq pays européens à “accueillir” des bombes nucléaires américaines sur son sol, et ce depuis plus de trente ans. Or, au yeux du droit international, cette présence est illégale…

Dans le cadre des campagnes NATO GAME OVER/BOMSPOTTING, et depuis plus de quinze ans, des milliers de personnes ont marqué leur opposition à la présence des armes nucléaires sur le sol belge ainsi qu’aux politiques de l’OTAN dont la stratégie militaire est décidée au SHAPE.  Par des actions diverses et variées (plaintes, interpellations politiques,…) ils n’ont eu de cesse d’appeler la Belgique au respect de ses engagements internationaux et nationaux.

Des actions d’inspection citoyenne de la base de Kleine-Brogel, du quartier général politique de l’OTAN à Evere, du quartier général militaire de l’OTAN à Mons et de plusieurs autres lieux impliqués dans la présence des armes nucléaires ou de l’utilisation qu’il pourrait être fait de celles-ci ont été réalisées.  Etant donné l’extraordinaire létalité et la force de destruction massive que ces armes représentent, les bomspotters ont agi dans un état de nécessité c’est à dire qu’ils n’ont pas eu d’autres choix que de conduire des actions, certes illégales, pour empêcher la réalisation d’un crime bien plus grave.

Si l’Etat belge tient à aller en justice qu’il le fasse correctement : les délits politiques doivent être jugés à la Cour d’assises et nulle part ailleurs.

Ce procès devrait être celui des armes nucléaires, et non de ceux qui luttent pour un monde sans violence et sans la menace d’y recourir !

— ENG —

Already hundreds of people and about 60 national and international organisations signed this call for support: to view which ones, check the tab « signataires ».

Anti-Nuclear Weapons Activists threatened with 5 years in Prison

February 07, 2012, Seven pacifists entered into the NATO military Headquarters, in an act of civil disobedience. The Bombspotters, as they called themselves, were there to denounce the presence of nuclear weapons on Belgian soil. They recorded their act of disobedience and posted videos of their actions on the internet. They were apprehended and have been issued a criminal summons to appear in court on October 26, 2015; the activists face up to five years in prison and a substantial fine.

This act of civil disobedience was a part of a national campaign called NATO GAME OVER / Bombspotting. For over ten years, thousands of bomspotters have used all legal means available (formal complaints, non-violent direct action, …) to denounce the illegal presence of nuclear weapons in Belgium, which is a signatory to the Nuclear Non-Proliferation Treaty (NPT), and more generally the policies of NATO and specifically NATO’s nuclear strategy implementation at the base known as SHAPE.

The government of Belgian is choosing to prosecute the demonstrators, but the legality of nuclear weapons is not being addressed by the Belgian government. Nuclear Weapons in and of themselves violate the legal parameters of war established by International Conventions established in the Hague in that they are indiscriminate weapons who affect civilian and military targets alike. The illegality of Nuclear Weapons was further affirmed by the ruling of the International Court of Justice, in its opinion of 8 July 1996.

As a signatory of the Nonproliferation treaty, the government of Belgium is violating the terms of the treaty by allowing the stationing of nuclear weapons on Belgian soil.

In addition, 21 April 2005, the Belgian Senate approved a resolution calling for the withdrawal of nuclear weapons from Belgium.

It is not debatable that nuclear weapons are a threat to all human life, and to the environment in time of peace or in time of war. When the state is unable to meet its international commitments, or to hear the voices of its elected representatives and, simultaneously insists on maintaining the capacity to commit a crime against humanity, that same state is not in a position to criminalize actions of conscience aimed at expressing dissent.

 

Publicités